Esturgeon européen - Aquarium La Rochelle

Esturgeon européen

Acipenser sturio
cr
Statut de conservation :

En danger critique d'extinction

haut
  • Groupe
    Actinoptérygiens
    Vertébrés
  • Taille
    1,25 m
  • Aire de répartition

    Autrefois présent sur les côtes et les cours d'eau de la façade atlantique de l'Europe (du Nord de la Norvège au Maroc), dans la Baltique, en Méditerranée et en mer Noire, la distribution de l’esturgeon européen s'est considérablement restreinte. De nos jours, il ne se rencontre plus que dans le golfe de Gascogne, et dans le bassin Gironde, Garonne et Dordogne.

Derrière
ce personnage

L’esturgeon européen est le plus grand poisson migrateur des eaux françaises. Il est amphihalin, il peut vivre en eau douce comme en mer. Il nage au-dessus des fonds vaseux ou sableux

Adulte, il migre de la mer vers les parties basses des fleuves où il se reproduit.
Les jeunes esturgeons, après quelques mois passés en eau douce, séjournent 3 ans en estuaire puis gagnent la mer.

 
En mer, l'adulte se nourrit essentiellement de crevettes, de crabes verts, ainsi que de vers et de mollusques. Il fouille le fond à l’aide de son rostre et de ses barbillons. Grâce à sa bouche protractile, il aspire ses proies par un brutal mouvement de succion. Il mesure entre 1 et 2 m de long en moyenne mais peut atteindre 6 m pour 400kg.

 
Autrefois présent sur les grands fleuves et le long des côtes de l’Atlantique, il est aujourd’hui considéré comme l’une des espèces les plus menacées sur le continent européen. La pêche intensive due à l’exploitation du caviar, les aménagements des cours d’eau et la pollution sont les causes majeures de son déclin. Il est protégé en France depuis 1982 et en Europe depuis 1998.

Un plan national d’action a été initié par le Ministère en charge de l’écologie et est coordonné par la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement). Les principaux objectifs de ce plan sont la conservation in situ de l’espèce, la protection des habitats et l’élevage des alevins jusqu’à leur relâcher dans le milieu naturel. Grâce à un stock de géniteurs, l’IRSTEA, Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture, a déjà relâché des centaines de milliers de juvéniles en Aquitaine depuis 2007. Des années seront nécessaires afin que ces individus puissent se reproduire et reconstituer les populations.

L'artiste en scène

Retrouvez-nous aussi sur

Rejoignez nos fans sur

Suivez l'actualité de l'aquarium en continu sur

Retrouvez-nous aussi sur