Le biomimétisme - microplastique - Aquarium La Rochelle

Le biomimétisme
Partenariat de recherche

Recherche scientifique
Le biomimétisme* contre les pollutions aux microplastiques dans les océans

L’Aquarium La Rochelle a accueilli Leandra Hamann, doctorante de l’Université de Bonn pour filmer les sardines et les aloses. Son choix s’est porté sur ces poissons car ils ont la particularité de filtrer leur nourriture (particules en suspension dans l’eau et zooplancton).

 

L’étude de leur comportement alimentaire pourrait apporter des solutions au problème des rejets de microplastiques dans les océans et notamment des fibres textiles issues du lavage en machine des vêtements en matière synthétique.

De grandes quantités de déchets plastique de toute taille se retrouvent dans les rivières et les océans avec des effets néfastes sur les écosystèmes marins. Une part des microplastiques retrouvés dans les océans est issue de la fragmentation dans le milieu marin de plus gros déchets. Mais il existe également des microplastiques primaires c’est-à-dire de petites particules (taille < 5 mm) qui sont directement rejetées dans l'environnement. Ils représentent 15 à 30% de la pollution plastique dans les océans.

 

La plus grande partie provient de l'abrasion des pneus pendant la conduite et du lavage des textiles synthétiques.

 

Pendant de nombreuses années, les actions menées pour lutter contre le problème des plastiques dans le milieu naturel étaient surtout liées à la gestion des déchets. Aujourd’hui de nouveaux courants d’actions se dessinent avec une approche fondée sur l'éco-conception des produits et la réflexion sur le cycle de vie, ainsi que sur l'implication des principales parties prenantes du secteur privé (par exemple, l'industrie textile et automobile) et du secteur public (traitement de l'eau et la planification des infrastructures urbaines).

 

*Imitation technique des processus mis en œuvre par la nature.

(c)Leandra Hamann

 

 

Réagissez
à cet article
Retrouvez-nous aussi sur

Rejoignez nos fans sur

Suivez l'actualité de l'aquarium en continu sur

Retrouvez-nous aussi sur