Ascidie rouge - Aquarium La Rochelle

Ascidie rouge

Halocynthia papillosa
ne
Statut de conservation :

Non évalué

haut
  • Groupe
    Chordés
    Urochordés
  • Taille
    12 centimètres
  • Aire de répartition

    Cette espèce est observée en Méditerranée et en Atlantique, sur les côtes méridionales européennes.

Derrière
ce personnage

L’ascidie rouge est présente entre 10 et 100 m de profondeur. Elle fuit la lumière et affectionne donc les endroits protégés des rayons lumineux comme les grottes et les surplombs rocheux.

Cet animal ressemble à une outre fixée au rocher. Il se nourrit en filtrant l’eau pour récupérer les micro-organismes animal ou végétal ainsi que les débris organiques. Pour cela, il possède 2 siphons, l’un dans la partie supérieure par lequel l’eau est aspirée et un second latéral pour expirer l’eau. Chacun porte une couronne de soies permettant de refermer l’orifice lorsque l’animal est dérangé et d’empêcher l’intrusion de particules indigestes.

 
Lorsqu’elle détecte un danger, l’ascidie se contracte, expulse l’eau contenue dans sa cavité et se ratatine en une masse réduite et coriace.

 
La reproduction des ascidies a lieu en novembre. L’ovule fécondé par le spermatozoïde donne une larve. Celle-ci a la particularité de ressembler à un têtard. Elle est munie d’un axe : la corde, équivalent à une colonne vertébrale. Après une vie libre, la larve se fixe au sol et se métamorphose. Sa queue et sa corde vont alors régresser. La présence temporaire de cet axe donne à l’ascidie une place particulière dans la classification animale.

L’enveloppe externe, appelée « tunique », des ascidies rouges est nue et très propre (pas d’organismes fixés) contrairement à celle d’autres espèces vivant fixées.
Ceci est dû à des substances chimiques qui jouent le rôle d’« antifouling ».

L'artiste en scène

Retrouvez-nous aussi sur

Rejoignez nos fans sur

Suivez l'actualité de l'aquarium en continu sur

Retrouvez-nous aussi sur